samedi 13 mai 2017

Des effets psychologiques de grandir avec un prénom extrêmement commun

Atlantico : De nombreux parents souhaitent donner à leurs enfants des prénoms qui leurs permettent de se distinguer. Certains d'entre-eux comme Sarah, Nicolas, Pierre et Marie sont très répandus. Quel est l'effet psychologique que procure le fait de porter un prénom courant ? 


Stéphanie Rapoport : Effectivement, il y a un phénomène de singularisation dans les choix de prénoms qui reflète la société individualiste et compétitive dans laquelle nous vivons. Les porteurs de prénoms très répandus, qu’ils soient d’origine biblique (Jean et Marie sont les deux prénoms les plus portés en France aujourd’hui) ou non, se sentent forcément moins « uniques » que ceux qui ont un prénom original ou peu commun. D’autant que pour les différencier les uns des autres, on doit associer à leurs prénoms leurs noms de famille.
Pour autant, les Marie, les Jean, les Jade et les Enzo qui ont été élevés dans des familles aimantes se plaignent rarement de leurs prénoms au point de vouloir en changer. D'autant que le fait de porter un prénom courant peut avoir des avantages. Ainsi, les parents qui attribuent un prénom rare ou original à leur enfant nourrissent plus souvent des attentes élevées quant à leur réussite sociale. Des attentes qui peuvent être difficiles à gérer à l’adolescence. Or les porteurs de prénoms répandus subissent généralement moins cette pression familiale. Ils ne ressentent pas autant le besoin de se singulariser et sont plus libres de faire des choix personnels, en cohérence avec eux-mêmes. Ils ont un autre privilège : comme le montrent de nombreuses études, les porteurs de prénoms répandus inspirent davantage confiance qu’un prénom peu connu.

Dans les années 1990, l'arrivée de sitcoms américaines a vu une vague de prénoms directement inspirés des noms personnages de ces séries. Dans quels cas et pourquoi avoir un prénom plus conventionnel peut-être meilleur pour l'enfant ?


Les années 1990 ont été propices à l’explosion d’un certain nombre de prénoms issus de séries américaines. Comme Kevin, qui a été propulsé au premier rang des attributions en France de 1989 à 1994. Mais ce prénom, qui a beaucoup plu aux classes modestes et populaires, a été victime de son succès : aujourd’hui, un Kevin sur un CV français donne, à la seule vue du prénom, l’indication d’une origine sociale populaire. Par contraste, un prénom conventionnel reflète davantage le type de choix que font les parents dans les milieux plus favorisés. Les prénoms traditionnels échappent ainsi aux stéréotypes négatifs qui affectent le prénom Kevin.

L'article cite le cas de migrants Européens qui se sont installés aux Etats-Unis au début du 20ème siècle. Pourquoi les parents peuvent être amenés à donner des prénoms à consonance étrangère ? 


La Grande Famine des années 1840 a fait émigrer des milliers de familles irlandaises en Grande-Bretagne et aux États-Unis… Ces familles ont tout quitté pour ces terres d’accueil, et nombre d’entre elles ont voulu attribuer des prénoms irlandais à leurs enfants afin qu’ils n’oublient jamais le pays d’origine de leurs parents. C’est ainsi que le prénom Liam, qui connaît un certain succès en France aujourd’hui, s’est exporté aux États-Unis.

 http://www.atlantico.fr/decryptage/effets-psychologiques-grandir-avec-prenom-extremement-commun-stephanie-rapoport-3045992.html

mardi 17 mai 2016

Etat civil : Poupoune changera plus vite de prénom

Abandonner son nom de baptême sera plus simple selon un amendement discuté dès aujourd'hui à l'Assemblée nationale.

1/3RÉAGIR
15
 
 
Poupoune, Merdive, Aboubacar-Jacky. Voici quelques-uns des « prénoms de l'année » raillés par le site Internet Ligue des officiers d'état civil. Le blog, qui recense des avis de naissance surprenants, a distingué, le 13 mai, par exemple, Thycéo.


Mais que God's ou Loupcianna se rassurent, s'ils veulent un jour opter pour un prénom plus conventionnel, la procédure de changement de prénom devrait être simplifiée. Les députés se réunissent dès aujourd'hui et jusqu'à vendredi pour discuter du projet de loi de modernisation de la Justice du XXIe siècle, porté par le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas. Il prévoit entre autres de faciliter le changement de prénom : selon l'amendement voté début mai en commission à l'Assemblée, il ne sera plus nécessaire en effet de se rendre au tribunal pour abandonner son nom de baptême, mais simplement de présenter sa demande à un officier d'état civil. En cas de difficulté, ce dernier pourra toutefois saisir le procureur de la République.

«Ce sera gratuit et les délais seront réduits»



« Cela ne concerne que 2 600 à 2 800 demandes par an, mais c'est quand même une avancée importante, souligne Baptiste Coulmont, sociologue à l'université Paris-VIII et auteur du livre Changer de prénom. De l'identité à l'authenticité*. Aujourd'hui, il faut faire appel aux services d'un avocat, qui constitue un dossier, avec les attestations de la famille et des amis qui prouvent que la personne utilise depuis longtemps un autre prénom, attendre entre trois mois et un an pour obtenir une date d'audience, se déplacer devant le juge aux affaires familiales, et ensuite seulement le changement de prénom devient officiel. » Un processus long et très coûteux : comptez entre 500 et 1 500 € selon les avocats. « Avec cette nouvelle procédure ça sera gratuit et les délais seront réduits », ajoute Baptiste Coulmont.

De quoi faciliter la vie de ceux qui envisagent de modifier leur prénom pour « motif religieux ou bien parce qu'il est devenu difficile à porter dans la vie de tous les jours, au travail, ou encore pour tirer un trait sur leur passé, explique Me Bruno Ancel, avocat spécialisé dans les changements de noms et prénoms. Je me souviens d'un client qui s'appelait Tarzan, il trouvait ça ridicule, il a voulu en changer. » Mais cette nouvelle procédure est « tout sauf une bonne idée », selon l'avocat, qui redoute une explosion de demandes : « L'administration va devoir faire face à une tonne de papiers à traiter. C'est une bombe à retardement. »

« Changer de prénom. De l'identité à l'authenticité », Baptiste Coulmont, Presses universitaires de Lyon, mars 2016.

http://www.leparisien.fr/societe/etat-civil-poupoune-changera-plus-vite-de-prenom-17-05-2016-5802335.php?flash-afp=sante

lundi 8 décembre 2014

The politics of names

It turns out that Democrats prefer certain first names, and Republicans prefer others. We encountered this phenomenon while building the name metrics for the Nametrix baby names app.
Of male names that are at least fairly common, the most Democratic are Jonahand Malik, and the most Republican are Delbert and Duane.
For females, the most Democratic are Natasha and Maya, and the most Republican are Bailey and Brittney.

samedi 6 décembre 2014

328 jeunes filles se prénomment Abcde aux Etats-Unis

Oui, vous avez bien lu. 328 jeunes filles se prénomment Abcde aux Etats-Unis. Selon le site Vocativ, qui a consulté les registres de la sécurité sociale américaine, elles sont nées entre 1990 et 2014 mais seulement 11 sont déjà majeures. Leur âge médian est de 7 ans et demi. Un pic de Abcde a été enregistré en 2009, avec 32 nouveaux-nés prénommés ainsi.
Le prénom se prononce «Ab-si-dii» ou «ab-seuh-dii».
Cependant, les parents des Abcde n’ont pas simplement pris les cinq premières lettres de l’alphabet parce qu’ils manquaient d’inspiration ou n’avaient pas réfléchi au prénom de leur fille avant de l’enregistrer à l’état civil.
Selon Vocativ, il s’agit d’un prénom d’origine hawaïenne, ou plutôt d’une transposition de celui-ci, puisque l’alphabet hawaïen n’inclut pas les consonnes bc et d. Un site américain suggère même un grand nombre de surnoms ou variantes d’Abcde. 
En dehors d'Hawaï, on trouverait les Abcde au Nouveau Mexique et dans les familles latino-américaines. La véritable origine et le sens de ce prénom restent mystérieux...
http://www.slate.fr/story/95453/etats-unis-300-abcde

Prénoms insolites: de Mégane Renault à Rihanna, où est la limite?


La naissance d'une petite Rihanna, dimanche près de Dijon, suscite beaucoup de réactions. Mais au-delà de l'anecdote, quelle est la règle en matière de prénoms?



http://www.bfmtv.com/societe/prenoms-megane-renault-a-rihanna-est-limite-631732.html